Now Reading:

Chronique Mr Wonderful / Action Bronson

Chronique Mr Wonderful / Action Bronson

D’abord, sachez qu’on attendait cet album. Sachez qu’on aime Action Bronson comme on aime une entrecôte avec un peu de fleur de sel, vous voyez ? Sachez que cet homme est un génie. Voila, c’est dit, on va pouvoir vous dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité, sur cet album.

Petite présentation pour commencer : Mr Wonderful, premier album d’Action Bronson, comporte 13 titres (dont 4 morceaux en dessous des 3 minutes…), et des featurings avec Chance the Rapper, Black Atlass, Party Supplies et les copains d’enfance de Bronsolino, Meyhem Lauren et Big Body Bes. 

A la première écoute, on se demande s’il s’agit vraiment d’un album de rap. Certaines compositions sont purement musicales : le morceau City Boy Blues est un blues sans le moindre rap, que du chant. Déboussolant. Quant au morceau The Passage : Live From Prague, on ne comprend pas bien le bail, Monsieur Bronson. C’est bien d’entendre les musiciens jouer en live devant un public conquis, très bien même, mais toujours pas de rap.

Bref, 4 morceaux très courts, un live de guitare, et un morceau blues, ça fait un peu beaucoup pour un album de 13 morceaux non ?

Parlons peu parlons rap. On connaissait déjà 4 morceaux : Easy Rider, Terry, Actin Crazy et Baby Blue avec Chance the Rapper. Ces 4 morceaux sont très très bons. 4 singles qui font leur boulot de locomotive, même si le reste de l’album paraît forcément décevant.

Cet album est très déstabilisant pour les fans de la première heure que nous sommes. L’homme qui nous avait charmé par l’utilisation de productions efficaces s’est, semble-t-il, ouvert musicalement. Du blues, beaucoup de guitare, Action conserve quand même son affection pour le bon vieux rap.

Action Bronson

Le projet est globalement bon mais surprenant, ce qui devrait permettre au MC du Queens d’élargir sa fanbase. Nous, on est à moitié convaincu. Mais on ira voir Bronson lors de son passage à Paris en septembre, puisque l’album semble être conçu pour le live, en espérant retrouver une guitare sur scène, et, peut-être, un peu de rap.

Les morceaux qu’on réécoutera : Terry, Actin Crazy
Les morceaux qu’on veut voir en live : Only in America, Baby Blue
Le morceau bizarre-auquel-on-s’attendait-pas-mais-en-fait-ça-peut-être-pas-mal-en-live : A Light In The Addict
La punchline : « My mother said I better win or else she’ll fuck me up/Ma we did it, I love you, you lucky slut. » sur le morceau The Rising avec Big Body Bes (d’ailleurs lui, il n’est pas obligé de reprendre un micro hein…)

Allez, écoutez, partagez, et dites ce que vous en pensez.

Partagez

3 comments

  • Cet album est juste mortel. Ce mois de mars a été fou niveau sorties Hip-Hop et Action Bronson est loin d’être à la traîne.
    Je pense que s’ouvrir musicalement ne veut pas dire juste vouloir plaire au plus grand monde. Au contraire, c’est ce qui fait la force de l’album.
    C’est à la hauteur de son humour et de son personnage, c’est un tout et ça fonctionne bien.
    Vivement le live !

  • Quirzé Rodriguez

    Je confirme, vivement le live ! En tout cas, l’album surprend… Merci du retour !

  • rechercheconstante

    Très bon album, le hiphop se doit d’aller encore plus loin.. Et ce Mek c’est un des nombreux exemple!

Ecrivez votre recherche et appuyez sur "entrer".