Now Reading:

Ania Ciotlaus envoie du bois !

Depuis quelques temps déjà, les habitants de Cluj, en Roumanie, sont les témoins d’une histoire surprenante : selon leurs dires, ils n’auraient qu’à sortir dans la rue pour se voir offrir des œuvres d’art… Une initiative, bien loin d’être fictive, imaginée par Ania Ciotlaus, photographe de métier.

Amoureuse de l’objectif depuis toujours, Ania Ciotlaus s’est, au fil du temps, spécialisée dans la photographie urbaine ; une passion que vient compléter un intérêt certain pour les différentes techniques d’impression, qu’elles soient traditionnelles ou expérimentales. En possession de nombreux clichés, l’artiste a donc décidé d’en sélectionner quelques uns pour tester un nouveau procédé : le transfert sur bois. Pour ce faire, rien de plus simple. Prenez une photo, n’importe laquelle du moment qu’elle vous plaît, imprimez-la de préférence avec une imprimante laser, enduisez-la de colle et apposez-la directement sur un morceau de bois, choisi au préalable. Laissez sécher, décollez et admirez !

C’est en suivant cette méthode enfantine qu’ Ania Ciotlaus a réalisé bon nombre d’œuvres boisées, destinées à orner les murs de Cluj, mais pas seulement. « Je suis tombée dans le transfert sur bois il y a quelques temps déjà et j’aime beaucoup l’idée que chaque photo se patine différemment, selon le grain du bois utilisé », indique-t-elle. « Il y a peu, j’ai commencé à accrocher ces photos sur les murs de ma ville, parce que je voulais les partager avec les habitants, au sens propre du terme. Le plus amusant c’est le côté aléatoire de la rue, je ne sais pas qui va aimer ces œuvres ou pas ». Laissant ainsi ses créations dans les mains du hasard, Ania Ciotlaus donne en effet la possibilité aux passants de décrocher ses photos sur bois et de les emmener chez eux, pour décorer une chambre, ou un salon. Une nouvelle manière de rendre l’art accessible à tous

Crédit photo : Ania Ciotlaus 

Partagez
Ecrivez votre recherche et appuyez sur "entrer".