Now Reading:

Antoine Rose ou l’art de l’infiniment petit

Photographe autodidacte amoureux de la mer et des sports de glisse, Antoine Rose a été, pendant plus de 5 ans, photographe officiel de la coupe du monde de kitesurf. Ayant depuis développé un style plus minimaliste, l’artiste belge s’intéresse désormais aux scènes de plage.

Ah, la plage : sable chaud, embruns iodés, parfums de crème et de monoï… un lieu idyllique dont on rêve toute l’année – et encore plus à la rentrée, qui a malgré tout quelques mauvais côtés ; aussi encombrées que le périph’ à l’heure de pointe, les plages du monde entier sont en effet victimes de leur succès et se voient bien vite saturées de monde, à peine les premiers touristes arrivés. Recouvertes de serviettes et autres parasols, les plages surpeuplées peuvent parfois donner l’impression d’étouffer, à moins qu’on ne prenne de la hauteur… C’est en tout cas ce qu’a décidé de faire Antoine Rose, n’hésitant pas à sauter dans un hélicoptère et à braver les conditions plus que périlleuses des prises de vues aériennes, pour réaliser « Up in the air », une série de photographies dans laquelle il converti les scènes anodines de bord de mer en véritables œuvres d’art.

Commencée en 2002 lors de la coupe du monde de kitesurf à Rio de Janeiro, « Up in the air », dont le concept a depuis beaucoup muri et évolué, nous propose de découvrir les plages de part le monde sous un angle complètement différent de celui dont on a l’habitude : ces vues « vol d’oiseau », prises à très basse altitude, excluent totalement l’axe du ciel et révèlent des paysages en deux dimensions, où les vacanciers et leurs parasols ne sont plus que de petits points abstraits. Peintures minimalistes, maquettes, insectarium, les photographies d’Antoine Rose sont un peu tout ça à la fois et nous rappellent ce que l’humanité a une fâcheuse tendance à oublier : nous ne sommes que peu de choses face à l’immensité de mère Nature !

Partagez
Ecrivez votre recherche et appuyez sur "entrer".