Now Reading:

Apach explore la géologie du street art

On connaît tous cet endroit. Celui qui, chaque jour ou presque, change de visage, sous les bombes aérosols des graffeurs confirmés ou amateurs. On sait tous où il est, un peu caché, à l’écart de la ville. Un lieu où l’expression artistique n’a aucune limite et où chaque artiste peut laisser son empreinte…

C’est à cet endroit, commun à chaque ville du monde, qu’un artiste a voulu rendre hommage : Thomas Voillaume, aka Apach, s’est en effet rendu dans l’un de ces hauts-lieux du graffiti pour dévoiler aux yeux du monde toute la richesse et la beauté qui s’y cachent. Celui qui se défini comme un « creative explorer » a donc pu infiltrer « Le Terrain », un ancien site industriel presque entièrement détruit, basé à Montréal. Invité par les artistes locaux, il s’est promené dans ce terrain vague, parsemé de débris et partiellement entouré de murs de bétons. Ce qu’il y a découvert fait aujourd’hui l’objet d’une exposition pas comme les autres, baptisée Geological Graffiti

Plutôt que de mettre en avant les œuvres existantes, Apach s’est en effet intéressé aux fresques plus anciennes, celles qui ne sont plus visibles car totalement recouvertes par de nouveaux graffitis. Des œuvres que le graphiste français a pu retrouver grâce à de petites écailles de peinture : aire de jeux des street artistes depuis de nombreuses années, « Le Terrain » a vu ses murs recouverts de plusieurs centaines de fresques, tags et autres graffitis. Autant de couches successives de peinture qui, une fois devenues trop lourdes, se sont effritées avant de se détacher des murs, laissant la place à de nouvelles créations.

Intrigué par cette multitude d’écailles jonchant le sol, Apach a décidé d’en collecter et de les exposer telles des pierres précieuses, chacune dotée d’un petit nom savant. Parfois composées d’une cinquantaine de couches différentes, représentant autant de fresques et d’artistes, ces écailles ressemblent en effet à de magnifiques joyaux multicolores. Présentant le street art comme on ne l’a jamais vu, Geological Graffiti, visible à la Fresh Paint Gallery de Montréal, est définitivement une exposition surprenante !

crédit photo : Apach

Partagez
Ecrivez votre recherche et appuyez sur "entrer".