Now Reading:

Don Rimini pour TRENDS : « J’ai tellement de souvenirs inoubliables ! »

Don Rimini pour TRENDS : « J’ai tellement de souvenirs inoubliables ! »

Il a été cette semaine l’invité spécial de TRENDS periodical, Don Rimini est un DJ d’exception, au parcours exceptionnel. Non content de vous avoir offert durant toute la semaine son tout nouvel EP Diamond Wax, le Don s’est confié durant une longue interview exclusive. On en apprend plus sur sa carrière qui s’avère riche en émotions !

 

TRENDS – Comment pouvons nous te présenter à nos lecteurs ?

Don Rimini – Salut, Xavier, Don Rimini, Producteur et Deejay.

A l’âge de 14 ans, j’achète mes premières platines vinyles, et je mixe techno, house, Acid les disques que mon grand frère achetait en Angleterre et en Belgique. Très vite, ma passion pour la musique électronique grandit, avec ma collection de disques. A 18 ans, j’ai la chance de faire quelques Dj sets dans des clubs parisiens et quelques « Rave Party » sous le pseudo de DJ Red.

TECHNO CHANGED MY LIFE RAVE

2006, est l’année où je change de pseudo pour démarrer l‘aventure Don Rimini. L’année suivante c’est la sortie mon tout premier EP en vinyl « Time To panic EP».

aHR0cHM6Ly9pLnNjZG4uY28vaW1hZ2UvNjFkMWExNjhmZjljZjZiMWIyYjJjYTRlOTI5NWFiZDk0NTYxZDk3MA==

2007 – 2011 : Les années Electro. Un titre parmi ma discographie de cette époque sort du lot. Il retient l’attention de quelques Deejays mais surtout l’adhésion massive du public à travers le monde, à ma grande surprise mais surtout pour mon plus grand bonheur. C’est « Let Me Back Up ». Mon rêve d’ado devient petit à petit réalité : je fais des tracks qui sont joués/écoutés partout dans le monde et j’ai la chance de jouer sur tous les continents (excepté l’Antarctique, pour l’instant)

2012 : Mon Live « A Live Odyssey ». Un nouveau challenge s’offre à moi. Je fais le tour des plus beaux festivals de France (essentiellement) avec cette gigantesque structure. C’est un vrai bonheur et l’accueil généreux du public me galvanise.

2014 : Un Nouveau Don Rimini est né. La page Electro est définitivement tournée. Je reviens à mes premières amours musicales, celles de mes 14 ans : la House et la Techno.

Tu évolues depuis des années sur la scène électro internationale, raconte nous tes meilleurs moments de scène depuis 2006 ?

Il y en a tellement, mec, entre le live, les dj sets en festival à l’étranger, en France, les petits clubs, les grands…
J’ai eu le plaisir de mixer à I Love Techno (Gand – Belgium), je venais régulièrement dans cette messe techno auparavant mais en tant que festivalier, y mixer reste un souvenir gravé dans ma mémoire. Mes tournées au Canada, aux Usa, et en Asie ont été des moments magiques… Un club au 11eme étage d’un immeuble à Osaka. Un dj set à peine sorti de l’avion à Chicago dans un pub Irlandais avec Boys Noize, Jack Beats et mon énorme valise dans la loge, pas le temps d‘aller à l’hôtel. Une formidable et inattendue rencontre avec le public Mexicain aussi. Prendre les platines après un show de Busta Rhymes en Corée du Sud. Le premier live aux Transmusicales de Rennes qui transforme l’essaie, malgré une semaine de répétitions où rien de fonctionnait correctement (synchro images/son, prob techniques…). Ma première tournée en Australie, où, à l’arrivée à Canberra, mon hôtel brûle alors que je viens juste de me reposer dans la chambre depuis 2 heures, après 24h d‘avion…

canberra10.JPG

A l’origine, quelles sont tes influences ?

Je crois que je suis marqué à vie par Chicago et Détroit. Tous les labels mythiques de ces 2 villes, Motown, Underground Resistance, Trax, Dance Mania, Red Planet, Planet E, KMS, D.J. International, Relief, Databass, …
Mais aussi des Artistes à travers le monde comme : Dave Clarke, Jeff Mills, Dj Rush, Frankie Bones, Terence Parker, Derrick Carter, Sneak, Master At Work, DJ funk, Green Velvet, Moodyman, Funk’d Void, Charles Siegling deTechnasia…

Y a t il un type de musique qui t’a guidé plus qu’un autre ? Quel est ton artiste favoris de tous les temps ?

J’écoute de tout. Je suis un passionné de musique et je ne pourrais vivre sans. Je ne m’arrête pas à un seul style en particulier. Je kiffe le Hip hop, la Jersey Club Music, l’Acid, la soul, le R&B, la Ghetto House, la Bmore, la Pop… Plus petit j’écoutais de la New wave. Mais la claque qui a bouleversée ma vie, c’est la techno et la house. J’ai grandi avec ces 2 courants que je continue à adorer et à mixer aujourd’hui.
Mon artiste favori de tous les temps, c‘est Tiesto.
Nannn, Je blague, ça va pas être très original mais je dirai Michael Jackson, James Brown et Louis Armstrong.

 

Quel est ton top 5 musical du moment ?

1 – Spencer Parker – Rights For Men (House Of Ties remix)
2 – Art Of Tones – The Rainbow Song
3 – Efde – Oy
4 – Don Rimini – Dance To Chicago (Ju Remix)
5 – Klienfeld – CMD

 

Tu as remixé de nombreux artistes, quelle a été ta collaboration la plus inoubliable ?

Young Mc, même si je ne l’ai pas rencontré personnellement. Lorsque Delicious vinyl m’ouvre son catalogue, et me dit « tu choisis l’artiste que tu veux et on te file les parts pour le  remixer ». Damn’ !!!
Delicious Vinyl est un label de légende. Quel honneur pour moi, petit français qui fait de l’Electro de pouvoir remixer des masterpieces du hip hop US. Même si je pense que je ne jouerai plus ce remix aujourd’hui en dj set car il ne correspond plus à ce que je joue maintenant. J’en suis fier mais Il appartient à une époque précise, contrairement à l’original qui reste intemporel pour moi.

R-1366456-1225243129.jpeg

Ta réputation est mondiale et tu as pu évoluer dans des clubs aux 4 coins du Monde, quels sont les spots qui ont été les plus fous pour toi ?

Jouer sur un paquebot lors d’une croisière entre Stockholm et Helsinki.
Je me souviens d’un dj set dans un parc d’attractions fermé et à l’abandon à coté de Los Angeles.
Mon live sur le parvis de l’hôtel de ville de Paris (Fnac Music Live Festival), un lieu incroyable.

paris 21-07-12 by alice giordan 4

Tu sors cette semaine ton EP Diamond Wax, que l’on retrouve sur TRENDS periodical toute la semaine. Peux tu nous en parler ? Quelle est l’histoire derrière cet EP ? Qu’est ce qu’on y retrouve ?

L’idée de départ de cet Ep était d’offrir 3 titres, 3 bijoux, à ceux qui me suivent sur soundcloud, facebook, etc. Ce sont plutôt des titres plus festivals, très Techno et le fait de jouer à Garorock était donc l’occasion d’avoir une date de sortie parfaite. Chaque titre représente un diamant ou du moins je voulais que chaque nom puisse faire penser à un diamant. La cover est donc venu assez rapidement, très simple, et graphique. « L’amoureux » est un titre que je joue depuis 1 an maintenant. J’ai longtemps hésité à le sortir, car ce son de synthé a beaucoup été utilisé pendant une période, et je ne voulais pas risquer l’overdose auprès du public. Mais force est de constater, que ce track, avec une petite influence Dave Clarke sur le stab, fonctionne incroyablement bien sur des grosses scènes. « Black Rainbow » est aussi un titre techno. Mais la, j’avais plus à l’esprit la motor city : Detroit. Une techno, un peu plus mélodieuse mais sévère quand même. Plusieurs personnes m’ont fait remarquer qu’il y avait une touche Technasia (du début de leur carrière), je dois avouer que ce n’est pas faux et c’est plutôt flatteur. « Octopussy », Alors bien sûr James Bond, mais pas que. C’est un track Ghetto, dans la même lignée que mon précédent EP Chicago House Opéra. Beaucoup de voix, et un beat martial. Et bien sur un lyrics qui fait « Pop That Pussy ». D’ou le nom pour ce morceau. Il y a tellement de titres avec Pussy dans la House de Chicago, que j’ai décidé d’en offrir 8 d’un coup.

Au delà de l’EP, quelles sont tes actus du moment ? Tu as des dates à venir ?

Plein de choses à venir.
Je viens de sortir en même temps que le nouveau EP, 2 remixes non officiel de « Bang That » le titre de Disclosure. J’ai d’excellents feedbacks, je suis vraiment content de voir que des Djs aussi différents comme Loco Dice, Amine Edge, Armand Van Helden,  Claude Von Stroke, Dj Craze, Roman Flugel, Motez, Shinichi Osawa, De Sluwe Vos… aiment mes productions ou mes remixes.

En ce moment, je suis en train de travailler sur 3 remixes, dont un pour le légendaire label TRAX de Chicago.
Il y a aussi un track, plus House, qui va sorti chez Main Course courant Juillet (Don Rimini – Don’t Make Me Wait).
J’ai commencé aussi quelques collaborations avec d’autres artistes (notamment, Craig Williams).
Et, je travaille sur quelques Edits/Remixes que je vais donner gratuitement sur soundcloud.
Je vais bientôt jouer en Belgique et à Paris. Je prépare aussi un projet qui me tient à cœur, une résidence en club à Bruxelles pour pouvoir inviter les artistes que j’aime et/ou que je respecte.
Et bien sur Garorock ce samedi. Je mixe 2 fois. Durant l’après-midi, je pense que je vais faire un set plus House, et le soir plus Techno.

Un mot de la fin ?
« Tu pues du Pull » (cf les confessions de Don Rimini pour TRENDS periodical)

 

Retrouvez les titres de Diamond Wax EP sur TRENDS periodical et sur le Soundcloud de Don Rimini.

Partagez
Ecrivez votre recherche et appuyez sur "entrer".