Now Reading:

Entre fascination des Alpes et camouflage à la Suisse

C’est bientôt les fêtes. Il est temps de prendre une petite pause et de nous éloigner des centres urbains. Pour notre petite retraite, direction les Alpes à la découverte d’Antoine, un projet suisse du Bureau A basé à Genève. Tel un hymne à la montagne et à la fascination des paysages alpins, Antoine évoque également la longue tradition suisse du camouflage, de ses bunkers cachés et de ses infrastructures militaires.

Les montagnes ont le pouvoir d’invoquer des sentiments de fascination et de peur en même temps. Le projet Antoine, c’est également cela. La crainte et l’angoisse, mais aussi le respect de la nature. Des sentiments qui sonnent comme un hommage à Charles-Ferdinand Ramuz. Dans son roman « Derborence », le célèbre écrivain suisse raconte l’histoire d’Antoine, un berger qui survit 7 semaines sous les rochers suite à l’effondrement d’une falaise au coeur des Alpes suisses.

Comme implanté dans une vaste étendue rocheuse près de Verbier, le projet du Bureau A est une ode à l’architecture militaire, et son principe de camouflage, qui a pendant longtemps fasciné les architectes. Commandé par la Verbier 3D Foundation pour son exhibition Artist Residency, Antoine est en réalité un refuge alpin dans lequel on peut entrer librement et s’y cacher. Il dispose d’une cheminée, d’un lit, d’une table, et d’un tabouret, mais demande au visiteur un certain goût du risque puisque l’édifice a littéralement été posé sur le champ d’un éboulement rocheux. Entre peur et fascination…

image © Dylan Perrenoud / bureau A

Partagez
Ecrivez votre recherche et appuyez sur "entrer".