Now Reading:

Floors project : se souvenir des sols oubliés

Contrairement à beaucoup de ses confrères, le street artiste Javier de Riba, s’il aime laisser s’exprimer son art au sein de vieilles bâtisses, ne s’intéresse pas spécialement à leurs murs défraîchis mais à leurs sols poussiéreux. Des toiles peu banales qu’il regroupe, une fois terminées, sous le nom de Floors project.

Artiste né et basé à Barcelone, Javier de Riba a longtemps travaillé comme directeur artistique de nombreuses agences et autres studios. Membre du collectif Restake Arts & Crafts, il s’illustre aujourd’hui grâce au Floors project, comptant parmi les projets street art les plus originaux du moment : délaissant les traditionnels murs, il s’attaque en effet aux sols de bâtiments désaffectés, leur conférant ainsi une seconde jeunesse. « Tout comme les murs abritent des souvenirs, j’ai toujours été amené à penser qu’un jour, ces sols avaient été les témoins d’événements et qu’ils avaient joué un rôle dans la vie quotidienne de quelqu’un, pour finalement être oubliés », confiait-il récemment au Huffington Post.

Bien décidé à leur offrir une seconde vie, Javier de Riba s’est alors lancé dans la confection de mosaïques colorées et très particulières : si de loin l’illusion est parfaite, les œuvres du Floors project ne sont en effet composées ni de céramique, ni de carrelage mais bel et bien de peinture. A l’aide de bombes aérosol, de rouleaux et de pochoirs, le street artiste réalise couche après couche de magnifiques sols géométriques, s’inspirant largement des mosaïques catalanes, typiques du 19ème siècle, tout droit sorties des usines à presses hydrauliques. « Presque toutes les maisons de cette région ont des sols semblables, j’ai grandi avec eux », confiait encore l’artiste. « Ce sont eux qui confèrent de la personnalité aux lieux. Grâce à mon intervention, j’ai le sentiment de laisser une trace, un témoignage de ces vies passées. »

Crédit photos et vidéo : Javier de Riba

Partagez
Ecrivez votre recherche et appuyez sur "entrer".