Now Reading:

Gucci, défilé romantique tant attendu à Milan

Evénement incontournable de la Fashion Week lombarde, le défilé Gucci Automne/hiver 15 était très attendu cette saison ! En effet, premier salue en tant que directeur artistique pour Alessandro Michele et la rupture avec les années précédentes se veut grandiose.

Terminé la femme sexy que l’on a vu cette dernière décennie, cette saison les silhouettes Gucci sont romantiques, parfois androgynes. Les mannequins, coiffées d’un béret, déambulent dans un décor de couloir de métro, rythmée par le son de Philip Glass. Le petit nouveau, Alessandro Michele, joue la transparence en mêlant un côté intello qui fait son effet. Il manie aussi le cuir à la perfection et va même jusqu’à proposer le costume tout en cuir pour un total look. Une certaine innocence se dégage du show, travail de métamorphose de la silhouette féminine Gucci. Les lunettes d’intello et les robes à fleurs s’associent pour un look ultra serious. Néanmoins, la femme Gucci n’oublie pas sa malice et enfile son chemisier transparent à travers lequel sa poitrine n’échappe à personne.

Combinaisons fluides, longs manteaux en fourrures, jupes plissées, chemisiers transparents, le romantisme est au rendez-vous pour une rupture totale avec la vision de Frida Giannini. On note également les mocassins fourrés assez imposants, type pantoufle trompe l’œil, à adopter (ou non) pour cette prochaine saison hivernale. Robe à volant ou costume fraîchement tiré du vestiaire masculin, la nouvelle silhouette Gucci se veut terriblement attirante ! Néanmoins, Alessandro Michele n’oublie pas de reprendre les codes incontournables de Gucci : la ceinture noire barrée des deux G dorés.

Sur le catwalk, on retrouve notre chouchoute, Yumi Lambert, revêtue d’un costume très ample au coloris rose poudré et fleuri. Un renouveau Gucci attendu qui conquis forcément les adeptes de mode, chapeau bas Alessandro !

Partagez
Ecrivez votre recherche et appuyez sur "entrer".