Now Reading:

Immersion fofolle au Burning Man 2015

Malgré sa peopolisation, ses tickets hors de prix et son invasion de moustiques, le festival du Nevada n’a pas altéré son extravagance artistique en 2015. Le photographe frenchy Matthieu Vautrin en est revenu les sneakers pleines de sable et bâfré de pépites visuelles .

Le Burning Man, c’est toujours un trip initiatique inoubliable, où discuter en « meow meow » de chat n’est pas pathologique! Dix jours non stop, dans une ville en cercle plantée dans le désert du Black Rock et ses tempêtes de poussières mystiques à perdre de vue tous ses potes, une rave party de la désinhibition où l’argent est prohibé et la liberté d’expérimenter et d’ouvrir ses chakras à sa guise, est non entravable. En bref, un must-see fantaisiste venu d’un autre monde!

Le photographe parisien Matthieu Vautrin a fait le grand saut cette année, à travers les « art cars » OVNI sur roues, « whiteout » (jours blanc), sculptures herculéennes et parades excentriques de déguisements farfelus voir schizophréniques, il a documenté son expérience, la sienne, à la fois onirique et crasseuse à la Mad Max!

Partagez
Ecrivez votre recherche et appuyez sur "entrer".