Now Reading:

Interview – Aaron Cohen, un barbu tout sauf barbant

Aaron Cohen est un jeune rappeur américain, un mélange entre Bronsolino et Mac Miller. TRENDS periodical l’a interviewé de manière écrite pour en connaître un peu plus sur lui et ses projets. Trois semaines après son dernier EP ‘Home Less’, rencontre avec le rouquin originaire de Seattle.

TRENDS Periodical : Qui es-tu, Aaron Cohen ?

Aaron Cohen : Je suis né et j’ai grandi à Seattle. Après le lycée, j’ai déménagé à New-York. Depuis, je vis dans le Queens.

TP : C’était quoi ton sentiment quand tu as déménagé de Seattle à New-York (comme fan de rap) ?

AC : Seattle est ma maison. Je pense que mon comportement et mon style viennent de Seattle. Il y a toujours eu une bonne scène musicale et je me sens comme faisant partie de ça. J’aime New-York. Je suis une personne mélancolique modérée. NY est une ville qui est tout le temps en mouvement, très compétitive.. L’énergie qu’il y a est bonne pour moi. Je me suis forcé à travailler plus quand je suis arrivé ici. Tu ressens la ville autour de toi, ça te donne envie de vivre tes rêves. C’est un peu cliché mais c’est la vérité.

TP : Quel artiste t’a donné envie de rapper ? Une musique en particulier ?

AC : Kanye, Nas, Wu Tang, Outkast, Eminem, Bone Thugs, Mac Dre… Beaucoup de personnes, toutes les légendes… Je me souviens d’un son de Tupac ‘Do For Love’ qui a eu un gros impact sur moi. Je ne sais plus pourquoi. J’étais vraiment jeune quand j’ai acheté le CD. Sur la face B du disque, il y avait ‘Brenda’s Got A Baby’, ce titre m’a également marqué.

Tupac Do For Love

TP : Tes plus grandes influences ? Pas nécessairement dans l’industrie musicale.

AC : Vraiment tout ! Je suis ce genre de personne calme. J’observe ce qu’il se passe autour de moi et ça ressort dans ma musique. Je suis inspiré par différentes villes et honnêtement, je m’inspire rien qu’en me promenant avec mon casque sur les oreilles.

TP : Ton EP ‘Home Less’ est sorti il y a trois semaines. Qu’est-ce qui a changé chez toi depuis ‘Crack’ en 2012 ?

AC : Beaucoup de choses ont changées. J’ai évolué en tant qu’artiste. J’ai eu le temps de développer un son et une musique avec plus de perspectives. Je suis passé par des relations différentes (productions, collaborations…). J’ai beaucoup voyagé. Je suis fauché, je fais un peu d’argent, de nouveau fauché.. En fait, j’ai beaucoup appris de la vie et de la musique depuis Crack.

TP : Une tournée est à prévoir ?

AC : Ouai ! Je suis sur le point d’aller sur la West-Coast pour faire pas mal de dates. Je vais jouer dans des villes où j’ai jamais mis les pieds. Je suis super excité d’y aller.

TP :  Tu as d’autres projets ?

AC : Je travaille sur un nouvel EP actuellement et j’ai pas mal de vidéos qui vont sortir prochainement. J’ai aussi une track que j’ai faite avec Myth Syzer (producteur français) qui arrive bientôt. Et je travaille toujours sur de nouvelles musiques.

TP : Tu n’as pas encore fait d’album studio. D’être signé est un de tes objectifs dans un futur proche ? 

AC : Hum, mon objectif est de faire la meilleure musique possible et d’attirer le maximum de personnes. Si un bon label peut m’aider à réaliser ça, alors oui.

TP : Certaines de tes vidéos Youtube sont mises en ligne par la chaîne Mass Appeal. En contact avec Nas pour une signature sur son label (Mass Appeal Records) ?

AC : J’ai sorti ‘Potential Fans’ avec Decon/Mass Appeal mais je ne suis pas signé avec eux. Bien que ce soit des bons labels.

TP : Tu aimes qui dans le rap game en ce moment ? Avec qui tu aimerais collaborer ?

AC : Je suis fan de beaucoup d’artistes ! En ce moment, je suis juste concentrer sur ma musique. Mon producteur Kemal et moi avons de bonnes choses dans les cartons. Si des collaborations avec d’autres artistes se font naturellement alors OK. Si non, ça me va aussi.

TP : Tu as travaillé avec ‘Flume’ & un duo français ‘L’entourloop’. Tu aimes poser sur des productions d’univers différents ?

AC : Ouai, j’ai travaillé avec pas mal de producteurs différents. Aucun des deux morceaux avaient mon son caractéristique mais c’est bien d’essayer d’autre chose. Ces deux titres sont sortis parce que ce sont deux producteurs talentueux. Flume est un producteur d’électro, c’était marrant de posé sur sa prod’, pour changer un peu. Entourloop a plus un son traditionnel.  C’était cool de rappé aussi dure que possible sur la track. C’était plus pour les grand fans de hip-hop.

TP : Récemment, la chaîne française OFIVE.TV a diffusé ton clip ‘Why You Mad For’ (vidéo en intro’) pendant 3 jours d’affilés. Un beau coup de pub’. Un message à leur transmettre ?

AC : Mon message pour eux est MERCI ! Je ne sais pas ce qu’il s’est passé mais je suis reconnaissant.

TP : Tu es venu en France récemment. Tu as même fait une vidéo de ton voyage à Paris. Tu reviendras nous voir ?

AC : Oui ! J’ai passé de bons moments. Le public Français m’a montré beaucoup d’amour dans chaque ville où je suis passé. Je serai bientôt de retour, je suis sûr.

TP : Tu es très actif sur les réseaux sociaux. Quelques mots pour les fans français ?

AC : Je vous apprécie tous. Merci à vous de me soutenir autant.

Pour soutenir encore plus Aaron Cohen :

♫ Facebook  ♫ Twitter  ♫ SoundCloud 

TRENDS periodical remercie chaleureusement Aaron Cohen pour le temps accordé à l’interview. Retrouvez-le prochainement sur TRENDS pour une série de 10 questions ‘Confessions’.

Partagez
Ecrivez votre recherche et appuyez sur "entrer".