Now Reading:

Jim Bachor : à l’assaut des nids de poule

Il y a quelques années, lassé de l’état désastreux des routes et des trottoirs de Chicago suite à un hiver rigoureux, un artiste a décidé de retrousser ses manches et de résoudre lui-même un problème dont les autorités compétentes tardaient à s’occuper.

Armé d’une truelle et d’un seau de ciment frais, Jim Bachor s’était en effet donné pour mission de reboucher les trous et autres nids de poule, véritables cauchemars des usagers de la route. Une bien belle initiative, certes, mais quel rapport avec l’art ? A première vue, on pourrait croire en effet qu’il ne faisait que verser un peu de béton dans des trous mais en s’approchant de plus près, on pouvait se rendre compte qu’en plus d’observer une démarche citoyenne, Jim Bachor créait également des œuvres d’art !

Mosaïste et céramiste de profession, l’artiste a su trouver une façon plaisante de rendre service à ses concitoyens et transformait donc les fameux nids de poule en mosaïques. Une démarche baptisée « Potholes » qu’il poussait même plus loin en inscrivant dans ses réalisations le numéro du dépanneur ou du garagiste le plus proche ! Un service supplémentaire fortement apprécié par les habitants de Chicago, victimes de nombreux cabossage de carrosserie à cause du mauvais état des routes.

Si aujourd’hui, les premiers « Potholes » de Jim Bachor sont presque tous détruits, l’artiste reste convaincu de leur utilité : « Bien sûr, ça n’était pas du travail définitif, juste de simples rustines temporaires, en attendant que les routes soient réellement rénovées. Mais ça m’a semblé plus judicieux de transformer ces trous moi-même plutôt que d’aller râler bêtement contre la Ville ». Une initiative qui, si elle arrivait en France, serait tout aussi bien venue qu’outre-Atlantique !

Partagez
Ecrivez votre recherche et appuyez sur "entrer".