Now Reading:

Nick Gentry, artiste des souvenirs

Peut-être n’avez-vous pas connu l’utilisation de la disquette ou de la pellicule argentique. Au contraire, peut-être êtes-vous de ceux pour qui ces technologies étaient à la pointe. Peut-être n’êtes-vous ni l’un, ni l’autre.  Une seule chose est sûre : quel que soit votre cas, le travail de Nick Gentry ne peut que vous interpeller !

Artiste britannique basé à Londres, Nick Gentry est un plasticien connu dans le monde entier pour une technique un peu particulière : il peint, coupe et recolle de vieux supports médias. Disquettes, polaroïds, négatifs, radiographies ou encore bobines de films, tout y passe ! Plus le matériel est obsolète – ou en passe de le devenir, plus l’artiste aime. Issu d’une génération qui a grandi entourée de VHS, d’appareils photos jetables et de floppy disks, Nick Gentry a décidé de remettre tous ces objets oubliés au goût du jour et d’en faire des œuvres d’art.

Plaçant le recyclage de ces supports et la réutilisation d’objets personnels au centre de son processus créatif, le plasticien – qui se fourni en matière première directement auprès d’anonymes, met l’accent sur le détournement de matériel et autres documents chargés d’histoire et de souvenirs. Une démarche à travers laquelle « le donateur, l’artiste et le spectateur se rapprochent », liés par des œuvres hantées revêtant un caractère historique, voire archéologique. Des peintures et illustrations pour lesquelles Nick Gentry s’inspire directement de notre société : largement influencé par le développement du consumérisme, de la technologie, de l’identité individuelle et de la cyberculture, son art se distingue également par l’attention toute particulière qu’il porte aux médias surannés.

Partagez
Ecrivez votre recherche et appuyez sur "entrer".