Now Reading:

OKUDA : un triste monde en couleurs

Du street art au land art en passant par la peinture sur toile, la sculpture et l’illustration, Oscar San Miguel Erice – aka OKUDA – semble être à l’aise dans toutes les disciplines. Retour sur le travail haut en couleurs de cet artiste multi-facettes !

Basé à Madrid, cet ancien étudiant en Beaux-arts à l’Université Complutense, illustrateur et graphiste de métier, s’exerce régulièrement à l’art de rue et nous offre aussi souvent que possible des œuvres géométriques et colorées, piquant au vif la grisaille de l’architecture urbaine. A ces constructions mathématiques s’ajoutent généralement des formes plus rondes et organiques, propulsant alors les créations d’ OKUDA dans le domaine du surréalisme et du symbolisme : composé de courbes et de lignes droites, d’à-plats de couleurs vives et de dégradés de gris, le travail de l’artiste soulève en effet de nombreuses questions existentielles.

Au-delà de l’apparence très graphique et multicolore de ses fresques et sculptures, OKUDA nous parle de l’univers, de l’infini et du sens de la vie. Il pointe du doigt le capitalisme et ses mensonges, dévoile le fossé qui se creuse entre nos origines, nos racines, et le monde moderne ; un monde où l’humain doit se battre contre lui-même et faire face à l’autodestruction, l’individualisme, la solitude et le bonheur contrefait après lequel nous fait courir la société.

Très inspiré par le pop art, le surréalisme, les gens qui l’entourent et la vie de tous les jours, OKUDA cherche, à travers ses œuvres, à nous transmettre un message bien précis : s’il n’adhère à aucune religion, il est malgré tout persuadé que chaque personne à en elle quelque chose de divin et que l’on ne peut pas mieux vivre sa vie qu’en étant une personne généreuse et pacifiste ! Un partisan du bien-vivre ensemble qui espère pouvoir continuer à délivrer son message aux quatre coins du monde.

Partagez
Ecrivez votre recherche et appuyez sur "entrer".