Now Reading:

Sophie, Photographe : artiste militante

Attention ! Soyez vigilants : il paraîtrait que des animaux sauvages se soient échappés du zoo où on les avait parqués. Depuis lors, ils envahissent les murs parisiens…

Adepte du collage, l’artiste française Sophie, Photographe, s’est lancée dans le street art animalier en 2010. Grâce à elle, les animaux sauvages se baladent désormais en liberté sur les murs et le mobilier urbain. Des œuvres composées de corbeaux, girafes, flamands roses, éléphants ou tigres qui créent des situations décalées et surréalistes.

Une série qui ne doit rien au hasard et dont l’artiste prépare minutieusement chaque détail : « L’animal doit trouver sa place dans l’espace, le quartier, la rue… Un lézard sort d’une fissure, une chouette se pose sur un câble, deux autruches profitent d’un tag pour un instant de tendresse… Les images sont donc parfaitement intégrées au détail de l’environnement urbain. La ville, l’architecture, et le décor apparaissent aux yeux du spectateur en même temps que l’étrange animal s’en distingue », explique-t-elle.

Intervenant dans la vie quotidienne du spectateur, les installations de l’artiste soulèvent également une question fondamentale : quelle est la place des animaux au sein de la société actuelle ? Une réflexion que Sophie, Photographe tient à faire naître dans l’esprit des passants. Plus que de simples collages animaliers, ses œuvres street art sont avant tout le fruit d’une démarche militante, qui nous permet de repenser à la condition de nos amis à plus ou moins quatre pattes en tant qu’êtres vivants et de faire «comme s’ils revenaient hanter nos villes pour constater ce que nous avons fait de ces cités urbaines d’où nous les avons chassés… ».

Partagez
Ecrivez votre recherche et appuyez sur "entrer".