Now Reading:

Sunday’s Street Art #9 : COMBO

Aussi belles ou engagées soient-elles, rares sont les œuvres urbaines qui disparaissent de vieillesse : au mieux recouvertes par de nouvelles, elles sont, la plupart du temps, sauvagement effacées ou recouverte d’une couche de peinture passe-partout. Une triste réalité qui, parfois, permet aux artistes touchés de réagir de la meilleure façon qui soit !

C’est le cas notamment de COMBO – également connu sous le nom de COMBO Culture Kidnapper – un street artiste parisien, adepte du détournement. Utilisant le plus souvent de célèbres figures ou personnages issus de la pop culture, COMBO aime interpeller le passant, lui faire ouvrir les yeux et le pousser à réagir. Soutenu par de nombreux fans, il a d’ailleurs profité de la dernière rentrée des classes pour en appeler à leur créativité : après avoir publié la photo d’une création sur sa page Facebook, l’artiste a invité le public à la compléter, promettant d’inscrire les phrases recevant le plus de « like » dans les rues de Paris.

Aussitôt dit, aussitôt fait, les propositions ont afflué, permettant à COMBO de réaliser une belle série de collages mettant en scène Riri, Fifi et Loulou, taguant sur les murs combien ils n’aimaient pas la rentrée. Des œuvres qui n’ont visiblement pas plu aux autorités compétentes puisqu’au moins l’une d’entre elles s’est vue lâchement recouvrir de peinture beige. Coup de chance, le « malfaiteur » s’est fait prendre en photo au moment du délit, permettant ainsi à l’artiste de se venger de la plus belle façon qui soit : « destructeur » de street art, l’employé municipal s’est vu devenir street art lui-même !

« Haaa tu me repeins… Bin je reviens et je te re-repeins ! »

Crédit photo : COMBO

Partagez
Ecrivez votre recherche et appuyez sur "entrer".