Now Reading:

Villa Ocupada : un temple du muralisme s’éteint

Vous vous souvenez tous de Tour Paris 13, présentée comme étant la plus grande exposition street art jamais organisée. Mais connaissiez-vous la Villa Ocupada, comptant parmi les projets artistiques les plus intéressants de la dernière saison estivale ?

Située en plein cœur de Nantes à deux pas du Musée Dobrée, la Villa Ocupada, bâtiment abandonné de la Mutualité nantaise, a accueilli durant tout l’été une vingtaine d’artistes venus d’Amérique du Sud, d’Espagne et de France, ayant tous répondu à l’invitation lancée par l’association Pick Up Production et l’artiste Kazy Usclef : investir un lieu à l’abandon et lui offrir une seconde vie en le transformant en véritable temple artistique. Pendant un mois, peintres, illustrateurs et plasticiens se sont donc retrouvés au 4 rue Désiré Colombe dans le but d’égayer les derniers instants de vie d’un bâtiment destiné à une destruction prochaine, mais surtout de partager leur art avec le plus grand nombre : ayant tous en commun une culture et un style influencés par le muralisme, mouvement pictural né au Mexique au début du XXème siècle, les différents artistes ont en effet pris possession des lieux pour donner à voir l’héritage d’un mouvement en perpétuelle évolution, un art populaire abordant des thèmes universels tels que la redécouverte des racines culturelles.

Aujourd’hui, la Villa Ocupada, plus animée que jamais au cours de ces derniers mois, a définitivement fermé ses portes et devrait être détruite d’ici début 2015. Un sort qui, bien que prévisible, pince tout de même le cœur. Sachez toutefois que la Villa ne disparaîtra pas totalement et qu’il vous est toujours possible de la visiter (virtuellement, bien sûr), autant de fois que vous le voulez !

Une jolie façon de conférer l’immortalité à une œuvre éphémère.

Partagez
Ecrivez votre recherche et appuyez sur "entrer".