Now Reading:

Vivienne Westwood : la bombe antigouvernementale en SS16

La Fashion Week masculine milanaise bat son plein et c’est au tour de la grande Vivienne Westwood de présenter sa collection printemps/été 2016. Cette fois, la créatrice anglaise n’a pas froid aux yeux.

Elle décide de déclarer une guerre ouverte contre les politiciens et les gouvernements des grandes puissances internationales. Rien que ça. Découvrez dès aujourd’hui les nouvelles images de la collection « Politicians are Criminals » SS16 de Vivienne Westwood.

« Politicians are Criminals » : c’est le message que la designer britannique décide de faire passer lors de cette nouvelle Fashion Week. Elle nous demande de nous répéter ça en tête jusqu’a ce que, selon elle, cela devienne un automatisme de penser. Dans une lettre ouverte adressée à la presse mais également mise en ligne sur Youtube, la grande dame décide de dénoncer ouvertement ce qu’elle pense de grave et d’innommable dans les trafics des gouvernements. Telle une mini lanceuse d’alerte, Vivienne Westwood invite les gens à se renseigner sur internet afin de débusquer les manigances des gouvernements des grandes puissances planétaires. Avec peu d’informations mais beaucoup de coeur, la designer défend son opinion d’une main de fer.

Sa collection s’inspire de son nouveau mouvement. A travers ses pièces, elle met en scène de nombreux modèles destroy. On retrouve des robes aux styles antiques se mêlant à des looks apocalyptiques, une vrai anarchie du style. Viviennes dénonce et décide d’en mettre plein la vue !

Des matières fluides qui donnent une impression de légèreté voir de liberté se retrouvent sur des chemises, des combinaisons ou encore des vestes.Le smocking se conjugue avec le pantalon de jogging ou le saroual. Le veste disposent de motifs aux coloris pastels. On retrouve également un total look dénim mais aussi des motifs léopard. Bref, Vivienne ne donne une impression de rébellion et qui mieux qu’elle pour nous expliquer pourquoi ?

Partagez
Ecrivez votre recherche et appuyez sur "entrer".