Now Reading:

Ai Weiwei s’évade à Alcatraz

Ai Weiwei est l’artiste majeur le plus controversé de la scène indépendante chinoise. Sculpteur, plasticien, photographe, architecte, blogueur, Weiwei est un activiste notoire, désigné comme une figure puissante du milieu de l’art contemporain. Accusé d’évasion fiscale en 2011, l’artiste sera maintenu en détention secrète pendant 81 jours cette même année, puis libéré sous condition. Ses prises de parole, interventions et déplacements seront aussitôt limités.

Assigné à résidence, c’est en direct de son studio à Pékin que Ai Weiwei prépare depuis ces 3 dernières années ce qui semble être un véritable pied de nez aux autorités chinoises : « @large. Ai Weiwei on Alcatraz« , une oeuvre monumentale exposée en ce moment même outre Pacifique, entre les murs du plus célèbre centre de détention américain, la prison d’Alcatraz. C’est à distance, à travers photos, plans et films que l’artiste a pu scrupuleusement étudier les spécificités du site, et créer sa future oeuvre in situ par propre représentation mentale.

Il imagine alors un parcours en 7 parties présenté comme une méditation autour des notions même de liberté et de droits de l’Homme. Son travail se compose d’installations symboliquement fortes comme par exemple la galerie de portraits de 176 prisonniers célèbres faits en Lego, parmi lesquels ceux de Nelson Mandela, Martin Luther King, Edward Snowden, le tibétain Lolo, le chinois Pu Ziquiang ou encore la nord coréenne Shin Su-ja.

Privé de sa liberté de mouvement, Ai Weiwei réussi ici magistralement à transgresser les frontières de la censure chinoise. Investir la prison la plus redoutable et sécurisée de son époque, à des milliers de kilomètres de son propre espace d’enfermement, offre à son oeuvre et au principe de liberté un sens nouveau, politique et puissant.

 

Partagez
Ecrivez votre recherche et appuyez sur "entrer".