Now Reading:

Nouvelle tendance : le skin jackin

Question du jour : quelle ressemblance y a-t-il entre le tatouage et le street art, si ce n’est que ceux qui perpétuent ces deux disciplines sont (le plus souvent) de talentueux artistes ? Aucune, nous direz-vous et, à notre place, vous auriez sans doute trouvé plus judicieux de jouer au jeu des différences… à tort !

Tatouage et street art ont en effet plus de points communs qu’on ne veut bien le croire. Depuis le début des années 2010, les tattoos – jusqu’alors indélébiles, deviennent éphémères et les graffs migrent des murs aux corps… Sous l’impulsion d’une poignée de pirates des temps modernes donnant dans le skin jackin, le permanent devient temporaire et le monumental se minimalise, pour le plus grand bonheur de leurs victimes !

Créé en 2009, Skinjackin est un collectif d’illustrateurs, de graffeurs et de typographes qui prend la peau des gens en otage et la recouvre de dessins totalement improvisés. Des interventions « pirates » qui, au-delà de leur originalité, ont également le mérite de rassembler petits et grands autour de deux sujets qui n’ont que très rarement l’approbation du grand public. A mi-chemin entre l’art du tatouage et l’art urbain, le skin jackin n’a en effet que des avantages : avis aux phobiques des aiguilles, aux indécis ou aux réfractaires (eh, il faut de tout pour faire un monde), laissez sans crainte les skin jackeurs faire ce qu’ils veulent de votre peau ! Le temps d’une soirée (ou plus, tout dépend de la fréquence de vos douches…no judgment) vous pourrez arborer fièrement des pièces uniques et colorées, 100% lavables en machine : aucun risque de le regretter ou de choquer qui que ce soit au cours d’un dîner familial !

Envie d’une soirée à thème où vous pourrez vous faire gribouiller ? N’hésitez pas, contactez-les…

Partagez
Ecrivez votre recherche et appuyez sur "entrer".