Now Reading:

Outings : du musée à la rue

S’il commence à s’afficher dans diverses galeries et se voit consacrer de plus en plus d’expositions, le street art n’est jamais aussi bien que dans la rue. Mais que se passerait-il si, pour une fois, des toiles de maîtres prenaient place aux côtés des graffitis, des fresques et autres collages ?

Une question que vous vous êtes peut-être déjà posée, et à laquelle répond Julien de Casabianca, un réalisateur et artiste visuel français, avec son projet Outings. Le principe est simple : puisque le street art, trop longtemps décrié, investi peu à peu les musées, laissons les peintures classiques dites « oubliées » sortir de leur cadre et s’installer dans la rue, où elles auront finalement plus de visibilité ! « Avec notre téléphone, nous prenons en effet des photos de peintures inconnues. Celles que personne ne regarde vraiment. Petites, secondaires, oubliées, définitivement anonymes. Presque mortes. Nous les ramenons à la vie en leur offrant un nouveau monde : imprimés en grand format, ces portraits sont ensuite collés sur les murs du monde entier », explique l’artiste.

A l’image des premiers graffitis, ignorés par les passants, ces toiles de maîtres anonymes ont donc fini de prendre la poussière entre les murs de leurs musées et vont se faire voir à la lumière du jour ! S’il a été initié par un artiste, sachez que le projet Outings est ouvert à toute personne souhaitant venir en aide à ces peintures délaissées. « Outings Project est une réappropriation de l’espace urbain, trop souvent monopolisé par la communication et la publicité. Ici, l’art est donc notre médium et les rues sont nos toiles : accessible à tous, ce projet permet à n’importe qui de créer une relation entre notre environnement proche et notre culture collective. »

Avis aux street artistes dans l’âme : dégainez vos téléphones et aidez les membres du projet Outings à délivrer les peintures oubliées !

http://www.outings-project.org/

Partagez

4 comments

  • Je ne sais pas quelle est votre source pour parler de mon travail mais il me parait difficile d’imaginer que j’ai prononcé la phrase : « Nous devons exploiter l’espace urbain autant pour la communication et la publicité que pour l’expression visuelle. » Je crains que vous n’ayez mal traduit des propos en anglais ou en espagnol. Je dis que nous devons nous réapproprier l’espace urbain qui a été monopolisé par la communication et a publicité. C’est à dire tout le contraire de ce que vous me faites dire 🙂
    Par ailleurs NON je ne me suis pas posé la question de savoir ce qui se passerait si « des toiles de maître PRENAIENT LA PLACE DES GRAFFITIS »…. Non mais sérieusement ! Je ne prends aucune place : il y en a pour tout le monde.

    • Bonjour 🙂

      Effectivement, après relecture plus approfondie, j’ai fais une traduction trop rapide et donc erronée. Je m’en vais donc corriger ça de ce pas !
      Ensuite, ne me faites pas, à votre tour, dire ce que je n’ai pas dit : je n’ai jamais émis l’idée que tel ou tel travail devait prendre la place de l’autre…c’était, en l’occurrence, une façon de parler afin de présenter votre projet, une comparaison si vous préférez.
      Dans tous les cas, nul besoin de s’énerver, j’admets tout à fait mes erreurs et – quand j’en fais – je ne tarde pas à les corriger.
      Je vous invite donc à découvrir ces mises au point d’ici quelques minutes, en espérant que celles-ci vous conviendront 🙂

      • De Casabianc

        Tu as raison, il ne faut pas s’énerver, excuse moi.
        Tu conviendras aussi qu’il est difficile de n’être pas un peu agacé de voir placer dans sa bouche des propos qui ne sont pas de soi. Parce que tu sais, les phrases que tu cites de moi, en fait comme ça n’est jamais vérifié par personne c’est un mélange inventif de citations d’articles et de mes propres phrases ! Je n’en renie pas le contenu, mais ce n’est pas moi qui ai dit ça. Tu donne le lien de mon site, donc tu as facilement accès à un lien de contact. Il serait pas mieux à vivre ton taf si tu rentrais directement en contact avec les gens dont tu as envie de parler ? Je sais pas, je suis là, vivant, disponible, parisien, et toi tu traduis un article étranger et tu vérifies rien. Je me demande si ça serait pas plus amusant de vérifier. Au delà du sérieux. Bon. Voilà. Ce que j’en dis…

        • Je n’aime pas vraiment le tutoiement intempestif mais bon, puisque tu insistes…
          Pour te répondre très simplement, j’estime avoir bien fait mon travail. Je ne t’ai peut-être pas contacté directement, mais il faut dire que, depuis que je fais ce métier, j’ai l’habitude de procéder comme ça : quand je ne trouve pas d’infos, j’appelle la personne concernée ; en revanche, quand j’en trouve suffisamment (c’est-à-dire après avoir recoupé plusieurs articles, français et étrangers, pour comparer les informations et être certaine de ne pas faire un hors sujet) je me lance dans la rédaction.
          Dans ton cas, je suis tombée sur un article visiblement rédigé par tes soins (voir ci-joint : http://www.boredpanda.com/outings-project-move-the-museums-in-your-street/ ). Je me suis donc octroyé le droit de penser qu’en traduisant ces propos, j’allais dans la bonne direction. Apparemment trop présomptueux de ma part. Accepte donc mes excuses pour t’avoir agacé. Soit-dit en passant, je reviens sur ma version de « It’s a re-appreciation of our urban space. We have to use it for visual expression, communication and advertising » qui, du coup, n’était pas si mauvaise… Passons.
          Encore une fois, tu as raison, il vaut mieux vérifier douze fois plutôt qu’une seule, et j’aurais visiblement sans doute mieux fait de te contacter. Mais, comme tu ne le sais peut-être pas, je ne suis qu’une modeste contributrice bénévole : j’ai donc beaucoup d’autres choses à faire à côté et n’ai pas vraiment l’occasion d’approfondir d’avantage les articles que j’écris, à mon grand désarroi.
          Idéalement, j’aimerais pouvoir donner aux sujets que je traite tout le temps qu’ils méritent. Malheureusement, ça n’est pas encore possible. Toutefois, j’espère et je crois que notre site continuera sur sa lancée, jusqu’à permettre à toute l’équipe de s’épanouir pleinement !
          Je te renouvelle donc mes excuses et te présente mes sincères salutations. 🙂

Ecrivez votre recherche et appuyez sur "entrer".