Now Reading:

Retour sur les moments forts des Grammy Awards 2015

Retour sur les moments forts des Grammy Awards 2015

On n’était pas à la 57ème cérémonie des Grammy Awards, mais comme vous, on a pu suivre l’événement, relayé plus ou moins malgré lui sur la toile. Alors qu’en Angleterre, on avait les yeux rivés sur les BAFTA 2015, équivalent britannique des Oscars, les Américains, eux, passaient la soirée en musique, à célébrer les meilleurs albums, à noter les tops et les flops vestimentaires des stars et à twitter #kanyewest plus vite que leur ombre. La soirée a été riche en rebondissements, entre performances inédites, coups de gueule à la Yeezy et tenues surprenantes. Pour vous, on revient sur les moments forts des Grammys #57.

Des performances live

En guise de mise en bouche, Big Sean a donné un show de plus de 3/4 d’heures avant le début officiel des Grammys. Et le rappeur n’a pas fait les choses à moitié en invitant le gratin de la scène hip-hop et rap dont Meek Mill, J. Cole, Chris Brown et biensûr Kanye West. Après être monté sur scène et avoir interprété quelques titres en duo avec Big Sean, dont certains en anticipation du nouvel album de ce dernier, Dark Sky Paradise prévu pour le 24 février, Kanye a jugé bon d’exprimer son point de vue sur ses ex-confrères de chez la marque au swoosh. On peut entendre « Should Nike be scared of Kanye West ? » juste avant que le rappeur enchaîne avec « New Slaves », une chanson en honneur à sa relation avec Nike. Avec cet épisode malheureux pour les aficionados de Nike, et surtout ceux qui aiment Kanye et Nike (dilemme de taille), on ne pouvait s’attendre qu’à une cérémonie riche en émotions…

Entrons maintenant dans le vif du sujet avec des performances en direct qui se sont enchaînées tout au long de la soirée. On en a beaucoup parlé récemment, Rihanna a rejoint Kanye West et Paul McCartney pour un son en trio intitulé « FourFiveSeconds ». A l’occasion des Grammy Awards, les 3 artistes ont interprété le titre en direct :


On a aussi eu droit à « Only One » de Kanye West, chanson inspirée de la berceuse que lui chantait sa mère quand il était petit et qu’il dédicace aujourd’hui à sa fille North :


C’est ensuite au tour de Madonna, dont on vous donnait des nouvelles il y a seulement quelques jours, de se produire sur la scène des Grammy Awards. La reine de la pop a largement souffert de la fuite de son album Rebel Heart sur internet, initialement prévu pour le 9 mars. C’est encore plus dommage quand on sait que la chanteuse avait prévu de lancer son album à la soirée des Grammys. On vous montre tout de même sa performance :

Enfin, en guise de dernière belle interprétation en direct, Pharrell Williams nous a offert un beau live de son tube « Happy », vêtu d’un costume similaire au boy du Grand Budapest Hotel. Le début du show est assez spectaculaire, avec l’arrivée sur scène de tous les chœurs et danseurs. Cette version du titre « Happy » est plutôt éloignée de celle que l’on peut entendre à la radio, avec une grande importance accordée aux chœurs qui rendent la chanson plus magistrale que commerciale.

Le show de Pharrell nous permet d’enchaîner directement avec les tenues (ou accoutrements pour certains) que l’on a pu voir défiler tout au long de la soirée. A événement exceptionnel, tenue exceptionnelle. Tous les artistes présents à cette 57ème édition des Grammy Awards se sont donc mis sur leur 31 pour régaler le public. Et vous allez voir qu’on aurait pu désigner adidas comme sponsor officiel de cette cérémonie des Grammys

Des artistes sur leur 31

Dans un souci de cohérence, on va commencer par celle de Pharrell lors de son interprétation de Happy. On vous le disait au-dessus, le chanteur a troqué son mythique chapeau marron (qu’il avait vendu plus de 44000$ aux Grammys de 2014) pour un chapeau traditionnel de « boy ». Attention, un boy classe qui porte des chaussures classes et surtout uniques : Pharrell a ni plus ni moins personnalisé une paire d’adidas jaune en ajoutant sur l’upper une bonne dose de diamants et strass.

10958431_755582931195670_441079577_n10932628_411688252334036_172436550_n

Mais avant d’enfiler ce déguisement haut de gamme, Pharrell est arrivé avec sa compagne habillé adidas de la tête aux pieds, et visibles de nuit ! Comme on peut le voir sur la photo ci-dessous, le chanteur portant un costume-short, fidèle à son style décontracté, et Helen, sa femme, une combinaison intégrale aux trois bandes sur les côtés. La particularité de leurs uniformes : le matériau 3M, donc réfléchissant pour un style audacieux et…lumineux.

 Passons maintenant à Kanye West, puisque c’était la vedette du moment. La soirée des Grammy Awards, c’était SA soirée. L’occasion parfaite pour dévoiler aux yeux du monde sa nouvelle création de chez adidas. On l’attendait tous. On en avait d’ailleurs déjà eu un bon aperçu samedi dernier sur Trends P. Mais ce soir-là, la Yeezy 750 Boost était partout. Notre cher Kanye West, dans son extrême générosité, avait offert une paire à tous ses amis, et donc à bon nombre d’artistes présents au Grammys. De quoi évincer la marque au swoosh pour quelques heures.  

En plus de ces fameuses sneakers qui font tant parler d’elles, Kanye West nous donnait un aperçu de sa collection streetwear qu’il travaille avec la marque aux trois bandes. En effet, sur la vidéo (plus haut) de son interprétation d’Only One, on voit le rappeur dans une combinaison de velours bordeaux. Non, ce n’est apparemment pas un pyjama. Oui, ce serait, selon Theophilus London, l’une des pièces qui composeraient la ligne Kanye West x adidas. Et il y en aurait presque une centaine à venir !

Revenons désormais aux choses sérieuses, avec les grands gagnants de ces Grammy Awards 2015. (On n’oublie pas Kanye West pour autant…)

Et les gagnants sont…

Record of the Year : “Stay With Me (Darkchild Version)” – Sam Smith

Song of the Year : “Stay With Me (Darkchild Version)” – Sam Smith

Best New Artist : Sam Smith

Best Pop Solo Performance : “Happy” – Pharrell Williams

Best Pop Vocal Album : In the Lonely Hour, Sam Smith

Best Urban Contemporary Album : G I R L, Pharrell Williams

Best Rap Song : “i” – Kendrick Lamar

Best Rap Performance : “i” – Kendrick Lamar

Best Rap/Sung Collaboration : “The Monster” – Eminem featuring Rihanna

Best Rap Album : The Marshall Mathers LP 2, Eminem

Best Music Video : “Happy” – Pharrell

Best Remixed Recording (Non-Classical) : “All Of Me (Tiësto’s Birthday Treatment Remix)” – Tiësto

Best Dance/Electronic Album : Syro, Aphex Twin

Best Rock Album : Morning Phase, Beck

Best Rock Song : “Ain’t It Fun” – Paramore

Best Rock Performance : “Lazaretto” – Jack White

Best Alternative Album : St. Vincent, St. Vincent

Best Engineered Album (Non-Classical) : Morning Phase, Beck

Best R&B Performance : “Drunk in Love” – Beyoncé featuring Jay Z

Best R&B Song : “Drunk in Love” – Beyoncé featuring Jay Z

Best R&B Album : Love, Marriage & Divorce, Toni Braxton & Babyface

Best Traditional R&B Vocal Performance : “Jesus Children” – Robert Glasper Experiment

Best Reggae Album : Fly Rasta, Ziggy Marley

Best Surround Sound Album : Beyoncé, Beyoncé

Et le meilleur pour la fin…la nomination qui a créé le plus buzz et de réactions dans le public : Album of the Year : Morning Phase, Beck

Si Beyoncé s’en tire avec trois prix, son crew n’en sort pas satisfait, notamment à cause du Grammy du meilleur album de l’année destiné à Beck pour son « Morning Phase ». La réaction ne s’est pas faite attendre et aussitôt Beck était devant son micro pour remercier son public, aussitôt Kanye West le suivait à la trace pour interrompre (ou du moins faire semblant) son speech. Si vous avez l’impression de revivre une scène, vous ne rêvez pas. Yeezy a feinté un remake de son intervention datant de 2009 lors des MTV Music Video Awards auprès de Taylor Swift et au profit, une fois de plus, de Beyoncé. On vous laisse donc avec la vidéo de cet « incident » avecen bonus, la réaction de Jay-Z et l’interview de Kanye, pendant laquelle il s’explique.

Partagez
Ecrivez votre recherche et appuyez sur "entrer".