Now Reading:

Rencontre avec le fondateur de Trajectoire, l’exposition qui célèbre la rencontre entre l’art et le basketball

Il est des passions qui poussent certains d’entre nous à aller au-delà de la simple collection d’objets, en apparence insignifiants, mais emprunts d’une valeur que nous seuls parvenons à estimer. Pour Jérémie Nassir, sa passion pour le basketball transcende toutes les ardeurs. Il lui consacre sa première exposition, Trajectoire, et son studio de création du même nom. Rencontre.

C’est un Jérémie exténué, mais extrêmement ravi que l’on retrouve lors du dernier jour d’exposition Trajectoire. Niché au cœur du 11ème arrondissement de Paris, dans un hangar de 5000 m² aménagé pour l’occasion, l’événement « When Basketball inspires…» semble avoir accompli des espérances bien au-delà de celles de son organisateur. S’il était loin de s’imaginer un tel succès, c’est que l’homme à l’origine du projet n’est ni artiste, ni galeriste. Jérémie Nassir, a 20 ans de carrière dans l’événementiel à son actif et éprouve depuis plus d’un an le besoin de remettre sa passion au cœur de ses préoccupations. « Quand on bosse dans l’événement, on rencontre énormément de talents quels qu’ils soient, que ça soit des graphistes, des scénographes, des dessinateurs, des architectes… Puis des fois ils sont bridés par les marques, malgré eux hein, c’est qu’il y a des briefs à suivre… et je voulais voir jusque où ils pouvaient m’emmener vers un autre univers, s’il n’y a pas de brief, en leur disant on va quelque part, et ce quelque part c’était le basket. Parce-que je suis fan de basket, et je suis joueur de basket depuis longtemps. C’est mon univers, c’est ma vie, c’est toute la culture basket qui fait partie de mon quotidien ». Le désir d’entreprendre librement et de se consacrer pleinement à cette passion qui l’anime, est l’un des moteurs qui a poussé Jérémie à s’investir pendant plus d’un an dans ce projet. C’est ce virage nouveau que l’entrepreneur emprunte, qui va lui inspirer le nom  de « Trajectoire », en lien également avec le sport qu’il met à l’honneur.

« Il faut que l’artiste m’inspire esthétiquement et humainement »

L’exposition démarre avec ce que tout visiteur se devra de garder en tête pour comprendre les préceptes qui codifient l’univers du basket de rue : les 10 commandements, écrits et mis en dessin par Bardamu et Ana Castillo. « Pour moi c’est l’introduction que tout le monde doit connaître, si un jour tu veux aller faire un match sur un terrain de street, t’as des codes à respecter, par exemple ne viens pas pour faire semblant d’être un pro habillé en full NBA. Je voulais rentrer là dedans pour dire « Ok, maintenant vous avez les codes, on va voir autre chose ».  Cet autre chose, ce sont les six étages qui accueillent les créations et les installations des 30 artistes et créatifs dont Emir Shiro, Fantasista, Town & Concrete, Sébastien Preschoux, Sph Ozr, ou encore Nicolas Bianco.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par TRAJECTOIRE \ Art x Basket (@trajectoire_studio) le

Jérémie sélectionne ses talents et ses collaborateurs comme on constitue son cercle d’amis, prêts à s’engager dans une riche et tumultueuse aventure, en ne leur imposant comme seuls mots d’ordre : basket et installation artistique. « Je ne voulais rien d’accrocher au mur. Je voulais que toutes les installations se vivent en immersion, en enveloppe, j’aurais pu mettre les 10 commandements au mur, mais j’aime bien ce côté où tu choisis ta toile, après tu vas voir autre chose, j’aime bien voir des gosses qui courent autour, des instagrammeurs qui prennent des photos avec les œuvres, il y en a même un qui a tourné un clip. Ça me plait parce-que je pense que les installations inspirent plus que les cadres. Les enfants courent, jouent avec, il y a une interaction, les parents expliquent. Je pense que si cette expo fonctionne c’est parce-qu’elle donne vie, les gens vivent autour et dans les œuvres, ils interagissent, s’interrogent. En venant de l’événement, quand tu bosses pour des marques, t’as besoin de faire vivre une expérience. Il faut se demander comment ils en ressortent ? Bah là ils ressortent avec le sourire et je trouve ça assez fort. » Des interprétations esthétiques, graphiques, et ludiques, plongent en immersion et donnent à vivre une expérience inédite. Petits et grands s’émerveillent devant les volumes, les déconstructions architecturales, les jeux de lumières, et effets d’optiques qui épatent autant qu’ils captivent.

 « Je voulais sortir le basket du cliché dans lequel on le place »

En mettant en lumière le lien qui unit l’art contemporain et le basket, Jérémie Nassir souhaite faire de l’exposition Trajectoire un événement fédérateur, où le basket n’est plus rapporté aux stéréotypes dont il est souvent la cible. « Je voulais sortir le basket du cliché dans lequel on le place, quand on l’associe au rap, au street art, si je résume. Il n’y a pas que du street art, dans l’exposition il n’y a personne qui vient du street art par exemple. Il y a Alëxone Dizac, mais il a évolué en 20 ans, c’est plus un artiste contemporain aujourd’hui, il travaille sur des toiles, des fresques, des compositions, des installations. C’est vrai que les gens font des clichés rapides, des raccourcis, mais pas que sur le basket, et je trouve que l’expo accomplit un truc c’est qu’on peut montrer autre chose que du street art autour du basket, ou que du rap. » Un objectif atteint avec succès pour Jérémie qui parvient à réunir autour de l’exposition familles et amis, amateurs et curieux, tous invités à suivre la trajectoire qu’il propose, pour découvrir un univers où l’échange et le partage se font maître-mots.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par TRAJECTOIRE \ Art x Basket (@trajectoire_studio) le

À tous ceux qui voudront garder une trace de l’événement Trajectoire, rendez-vous sur l’e-shop du studio de création qui vous propose une panoplie de textiles, d’accessoires, d’art print et d’œuvres qui rendent hommage à l’exposition « When Basketball inspires… ».

Instagram : @trajectoire_studio

Site : https://www.trajectoire-studio.com/

Article rédigé par Anaïs Merad.

Crédit Photo : Wave.fr

Partagez
Ecrivez votre recherche et appuyez sur "entrer".