Now Reading:

Sadek pour TRENDS : « Je ne recule pas devant Booba, ni même Michael Jackson »

Il est de ceux qui font la relève du rap français. Sadek, rappeur originaire du 93, s’est prêté au jeu de l’interview avec TRENDS periodical. Il y parle de ses débuts à Neuilly Plaisance, jusqu’à son ascension fulgurante depuis le Quai 54.

Sadek sort aujourd’hui sa mixtape « Johnny Niuum ne meurt jamais », un projet écrit avec le coeur qui ravira les fans, avant la sortie d’un prochain album en préparation.

« Je ne suis pas un suceur de bites ou un fanatique pour me retrouver en studio avec un ricain en mode « saaalut tu vas bien ? » »

Il répond dans l’interview à la vision de Kaaris qui, dans notre interview, expliquait qu’un featuring ricain n’était bon que si tout le Monde se retrouvait en studio. Une vision qui n’est pas partagée par Sadek, qui n’y voit pas d’intérêt.

« Je ne me vois pas reculer devant Booba, même si vous déterrez Michael Jackson je recule pas ! »

Celui qui a commencé par le battles au Bateau Phare parle dans cette interview de ses influences et de ses ambitions, de Eminem à la Mafia K1 Fry, de la prestation de Rohff au Quai 54, de son amour pour Poutine et Zlatan, et s’explique avec force lorsque l’on parle de ses récentes déclarations sur Booba.

« Les gens sont usés, je vois des petits de 13 ans qui ont le regard éteint, ils sont vides »

Sadek est une facette positive d’un rap plein de testo, sa volonté est d’apporter de la joie et de l’énergie a une jeunesse, « pas de morceaux engagés, que des trucs pour motiver ». Pas de grands discours, mais du positif et de la force, c’est la recette Sadek.

« Johnny Niuum ne meurt jamais » de Sadek est disponible au téléchargement, rendez vous sur ITunes.

 

Et pour fêter la sortie de la mixtape, Sadek t’offre un cadeau de folie :

Partagez
Ecrivez votre recherche et appuyez sur "entrer".